Enquête Publique "Projet Mobilités"

Print

Enquête Publique "Projet Mobilités"

Tisseo Collectivites - Enquete Publique Projet Mobilites

L'Enquête Publique "Projet Mobilités" s'est déroulée du 4 septembre au 10 octobre 2017.
 

Vignette

 

 

En France, toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants doivent disposer d’un Plan de Déplacements Urbains (PDU). Ce document cadre, réalisé collégialement, permet de planifier les grandes infrastructures de transports. Le Projet Mobilités valant PDU a pour objectif de développer un réseau de transports performant, innovant, au plus près des besoins des usagers de la grande agglomération toulousaine.

Intérêt du Projet

La grande agglomération toulousaine fait l’objet d’une forte croissance démographique, économique et urbaine. Le Projet Mobilités a pour objectif d’accompagner ce dynamisme en permettant un développement harmonieux et efficace des infrastructures de transports sur le territoire.

Un constat : l’augmentation des besoins de déplacements

De cette croissance découle : une intensification des déplacements, une modification des usages, des problématiques humaines et environnementales.

Axes d'actions

Face à une telle attractivité, il est crucial de répondre à ces enjeux et d’anticiper la mobilité de demain. Des grands axes stratégiques sont identifiés et donnent lieu à différents plans d’actions opérationnels.

 

 

 

5 réunions d’information ont été organisées :

 

L’UNION (Salle des Fêtes)

Mardi 5 septembre 2017 - 20 h

 

COLOMIERS (Salle Gascogne)

Jeudi 7 septembre 2017 - 20 h

 

CASTANET (Salle du Lac)

Mardi 12 septembre 2017 - 20 h

 

MURET (Salle Satgé)

Jeudi 14 septembre 2017 - 20 h

 

TOULOUSE (Salle Barcelone)

Mardi 19 septembre 2017 - 20 h

 

 

PROJET MOBILITÉS : procédure et méthode (support de présentation des réunions)

 

 

 

 

Echanges avec les commissaires enquêteurs

Dates et lieux de permanence :

 

Vignette

 

 

 

 

 


 

Demandes de prolongation de l’enquête publique et de réalisation de permanences et de réunions publiques supplémentaires.

> Réponse de la Commission d'Enquête :