La 3ème ligne de métro avance

29/05/2019
Print

La 3ème ligne de métro avance

29/05/2019
La 3ème ligne de métro

La 3ème ligne de métro, un projet au service de la transition verte du territoire.

 

Dès ses prémices, ce projet a été réfléchi pour intégrer des aspects environnementaux forts, de manière que ce projet d’infrastructure ne fasse qu’un avec son ambition en termes de développement durable. En effet, des mesures ont été intégrées comme invariants au projet aussi bien pour l’infrastructure que pour son insertion urbaine et environnementale.

 

La 3ème ligne de métro, ses objectifs fondamentaux et leurs impacts sur la transition écologique et énergétique :

Offrir un mode de déplacement moderne, confortable, rapide et capacitaire

200 000 déplacements propres par jour à la mise en service

 

Vignette

 

Mailler le territoire de façon performante

  • Favoriser la desserte du territoire en déployant autour des 5 pôles d’échanges et des 21 stations, toutes les mobilités, et surtout l’essor de modes de déplacement durables, afin de réduire la dépendance aux énergies fossiles dans les transports.
  • Connexions modes lourds x 9 depuis la ligne A
  • 3ème ligne : avec Linéo et P+R = 25 connexions

 

Améliorer la qualité de vie

  • Contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air dans l’agglomération
  • Libérer l’espace au sol et le cadre de vie grâce au choix du métro souterraine et capacitaire
  • Réduire les temps de transport quotidiens ou de loisirs

 

 

La 3ème ligne est un projet aux effets démultiplicateurs sur la mobilité durable dans le territoire. En effet, ce projet de métro est durable et évolutif de par son aspect de durabilité (une construction qui durera plus de 100 ans) et par sa capacité d’accueil (à terme 600 000 voyageurs/jour).

   100% électrique

De plus, sa fréquence et ses temps de parcours seront fiables.

 

 

Au coeur d’une stratégie de mobilité durable, s’inscrivant dans le Plan Mobilités 2020.2025.2030, la 3ème ligne de métro permettra :

  • de desservir les zones d’activités et d’emplois en périphérie
  • de desservir directement une population actuelle de plus de 100 000 habitants et de 80 000 emplois. Entre 2016 et 2030, la 3ème ligne intégrée au réseau structurant permettra de passer de 35% à 70% d’emplois desservis dans la grande agglomération.
  • de stimuler fortement de nouveaux comportements autour des autres modes de transport durables : bus, train, vélo, marche à pieds…
  • de renforcer l’attractivité de l’agglomération et des secteurs déjà urbanisés

 

  • Réduction circulation routière (réduction d’émanations de CO2)
  • Réduction effet de serre
  • Amélioration qualité de l’air

 

Les effets de la 3ème ligne : Un minimum de 250 000 km parcourus en voiture économisés par jour dans l’agglo. Soit en moins :

  • 28 700 tonnes/an de CO2
  • 50,6 tonnes de Nox (dioxyde d’azote)
  • 7,3 tonnes de particules PM10 (particules fines 10 microns)
  • 4,2 tonnes de particules PM2,5 (particules très fines 2,5 microns)

 

 

Transition écologique et énergétique

Sensibilisé dès le départ sur l’importance des dispositions à intégrer au projet en termes de transition écologique et énergétique, le maître d’ouvrage s’est engagé dans une réflexion globale autour d’un principe ambitieux d’écoconstruction pour un projet durable, notamment au niveau de l’infrastructure et du matériel roulant.
En effet, de nombreuses innovations au service de la performance et de la qualité de service seront intégrées dans la conception de la 3ème ligne pour :

  • Optimiser la consommation d’énergie électrique
  • Récupérer de l’énergie renouvelable (récupération de l’énergie de freinage…)Exemple : Objectif du matériel roulant :100 % de récupération d’énergie de freinage
  • Favoriser l’économie circulaire : En intégrant l’utilisation des éco-matériaux dans la conception du projet, En augmentant la durée de vie des composants, En revalorisant les déchets produits en phase construction et exploitation.

Quelques exemples d’actions concrètes :

Pollution intérieure

  • Mise en place d’un observatoire de la qualité de l’air intérieur des stations lignes A et B
  • Mise en place de nombreux dispositifs en matière de qualité d’air intérieur : ventilation, filtres, récupération des particules fines de freinage, portes palières…grâce aux retours d’expérience.

Objectif visé : qualité de l’air équivalente

Bruit

  • Pour réduire le bruit à la source : mise en place d’un niveau de performance acoustique élevé pour le matériel roulant (vis-à-vis de l’usager dans la rame mais aussi des riverains)
  • Mise en place de protections acoustiques réglementaires pour les riverains dans les parties de tracé aérien.

 

 

 

Vignette

 

 

Nature et environnement

La vision environnementale du projet de la 3ème ligne de métro consiste notamment à :

Préserver les ressources en eau, en particulier les eaux souterraines

S’adapter au changement climatique : Réduire des surfaces imperméabilisées, Choisir des matériaux clairs dans les espaces publics et espaces pour modes actifs pour éviter la création d’ilots de chaleur.

Développer et diversifier la nature en ville : Via la végétalisation des espaces publics, par l’insertion des ouvrages dans leur environnement, architectural ou paysager

Préserver la biodiversité et viser un bilan positif sur la faune et la flore : en contribuant à la réduction de l’étalement urbain (préservation des espaces naturels et agricoles sur près de 400 ha dans la grande périphérie), via la démarche Eviter-Réduire-Compenser : 17 ha d’habitats naturels à équilibrer

Respecter les arbres en ville : En anticipant les plantations en dehors des emprises et les mises en pépinières d’essences locales ou adaptées au climat urbain toulousain

 

Vignette

 

 

Utiliser la nature en ville pour s’adapter au changement climatique : En créant des ilots de fraîcheur autour des stations, par la gestion alternative des eaux pluviales, par la végétalisation des espaces publics y compris sous les zones en viaduc.

 

La gestion des déblais provenant des tunneliers et du chantier
(volumes à traiter : 2,2 millions de m3)

Au stade actuel des études, quatre bases de chantier serviront de plateforme de départ de ces déblais. Une étude sur les modes d’évacuation de ces déblais est en cours, et examine les possibilités en mode routier, mais aussi fluvial ou ferroviaire. La destination finale de ces matériaux sera adaptée à leur nature. Parmi les possibilités de destination finale dans la région, ont été identifiés :

  • des biocentres
  • des centres de stockage de déchets inertes
  • des carrières à réaménager
  • mais aussi la possibilité d’utilisation dans des grands ou petits chantiers d’aménagement ayant des besoins en matériaux, ou encore en matière première industrielle, dans le cadre de réflexions en termes d’économie circulaire.

Objectif : valorisation minimum de 20 % des déblais

A la différence des lignes A et B, Tisséo Ingénierie prévoit soit d’inclure une clause dans les marchés publics de la 3ème ligne, soit de passer un marché spécifique pour la gestion des déchets BTP de la 3ème ligne.

 

 

Qualité de vie des habitants et Santé Publique

Les zones autour des stations seront réaménagées dans le cadre des aménagements urbains d’accompagnement et création d’espaces publics de qualité autour des stations, pilotés par Toulouse Métropole et le Sicoval, en concertation avec les habitants.

Accélérateur de mobilité durable, ces aménagements seront également l’occasion de :

Encourager les modes actifs

  • La marche à pied : 1er mode de transport
  • Le vélo : grâce à des stationnements vélos à chaque station (1 500 places au total) avec un Schéma Directeur Cyclable prévu pour 2020 qui prendra en compte les évolutions futures.

Développer les modes partagés

Développer l’accessibilité : via des aménagements aux abords des stations, dans les stations et le matériel roulant pour les PMR conçus en lien étroit avec la Commission Accessibilité Réseau Urbain Tisséo (regroupant 50 associations représentant les différents handicaps).

 

 

 

 

La 3ème ligne de métro

Les grands enjeux : Environnement et Santé Publique

Développement des transports Publics
Développement des modes actifs
Energie décarbonée
Récupération d’énergie
Qualité de l’air
Ressources en eau
Végétalisation
Économie circulaire
Traitement des déblais

 

 

 

Bien au-delà des obligations réglementaires, le projet de 3ème ligne de métro s’intègre dans un projet urbain ambitieux de la métropole de Toulouse de « Ville verte, Ville rose ».

La 3ème ligne de métro, axe structurant de la métropole de Toulouse et du Sicoval, dont le linéaire est équivalent de celui des lignes A+ B existantes, se veut très ambitieuse en termes de développement durable et sera bâtie en concertation avec l’ensemble des parties prenantes au premier rang desquelles les populations concernées. La Commission Nationale du Débat Public a salué les efforts fait jusque-là par la maitrise d’ouvrage en termes de concertation et ces efforts seront poursuivis lors des études détaillées.

Pour la maitrise d’ouvrage, la 3ème ligne a pour ambition d’être plus qu’une « infrastructure verte », avec tout ce que cela implique en termes de réflexion lors de la conception détaillée, de concertation, d’implication de toutes les parties prenantes et d’innovation, dont les populations devront être fières comme cela fut le cas des lignes A et B lors de leurs mises en service.

Le maître d’ouvrage envisage de faire reconnaître l’ensemble des efforts entrepris en matière de développement durable par un
organisme indépendant dans le cadre de labellisation environnementale de projet, comme la démarche Haute Qualité Environnementale des Infrastructures de Transport.

 

 

Découvrez le nouveau site dédié : www.toulousemetro3.fr